English EN Français FR

L’Histoire

Une histoire qui remonte au XIIème siècle...

Immergé au cœur de la Touraine, dans un parc de 15 ha, riche de ses arbres centenaires aux essences rares, le Château de l’Aubrière est sis sur un ancien fief du XIIème de 74 ha, qui dépendait lui-même du fief de Lavare.

 

1292 Le nom de "l’Aubrière" doit son origine à la famille des Aubry. Le dictionnaire d’Indre-et-Loire de Monsieur de Busserole nous apprend qu’elle a notamment compté, un écuyer, Hubert Aubry et en 1425, un chevalier Jean Aubry. Témoin de ce passé chevaleresque, la façade Nord de l’actuel château restitue le blason des "Aubry", avec, en feston, un hommage à la plus belle conquête de l’homme : le cheval, comme suit "Sicut Fortis Equus"

La Révolution, les lieux étaient la propriété de Pierre Cormery, juge de paix et Grand Administrateur de Biens Nationaux.

1864 C'est sous le second Empire que Henri-Ernest Martell, descendant de la famille des cognac du même nom, a entrepris d’édifier l’actuel château dans le style de son époque (Napoléon III). Soucieux de rapprocher le hameau de La Membrolle-sur-Choisille de son château, Henri-Ernest Martell en a fait une commune en 1873, lovée auprès de sa fière église. Il en a été le maire jusqu’en 1900 (année de son décès)

1899 C'est dans le château de l' Aubrière que Georges Feydeau compose son vaudeville "La Dame de chez Maxim". Le deuxième acte se situe à l'Aubrière et Feydeau fait souvent allusion à la Membrolle qu'il orthographie avec un seul "l". La pièce fait partie maintenant du répertoire de la Comédie Française, elle fut représentée pour le première fois le 17 janvier 1899 au théâtre des Nouveautés à Paris.

1918 Le château est acquis par Monsieur & Madame Gaston Cousin. Madame, veuve de Max Dumontier, préparait et vendait un célèbre médicament "La Jouvence de l’Abbé Soury"...

 

Le Château de l’Aubrière est une hostellerie depuis le début des années 80.